En première ligne LogoLe blogue de Devolutions Logo
La première ligne de défense
contre les cyberattaques et
le chaos des TI

12 tendances technologiques et stratégiques pour 2022

12 tendances technologiques et stratégiques pour 2022

Voici les 12 principales tendances technologiques et stratégiques pour 2022 de Gartner. La liste des tendances de cette année s'articule autour de trois thèmes fondamentaux :

BÂTIR LA CONFIANCE : établir des connexions numériques de confiance pour les personnes et les appareils, partout.

FAÇONNER LE CHANGEMENT : des solutions pour faire évoluer rapidement la créativité numérique, n’importe où.

ACCÉLÉRER LA CROISSANCE : des innovations pour accélérer la croissance des entreprises dans le futur.

Comme l'a noté David Groombridge, vice-président de Gartner : « De la COVID-19 aux troubles politiques en passant par les changements climatiques, les organisations sont constamment bousculées par des événements inattendus. Ainsi, la promesse de l'entreprise numérique comme moyen de prospérer et de surpasser la concurrence pendant ces perturbations reste indéniable. »

Vous trouverez ci-dessous les 12 principales tendances technologiques et stratégiques pour 2022. Veuillez noter qu'elles sont énumérées dans l'ordre où elles apparaissent dans le rapport de Gartner et pas nécessairement par ordre de répercussion ou de priorité :

1. La Data fabric

La data fabric est une architecture et un ensemble de services de données qui intègrent les données à travers les plateformes et les utilisateurs, afin de rendre les données disponibles partout où elles sont nécessaires à travers le nuage, les périphériques et sur site. L'objectif est de permettre aux organisations de déployer des solutions d'infrastructure qui s'alignent sur leurs besoins, mais sans déclencher de risques et de limitations concernant les niveaux de service, l'accès et la sécurité des données. Pour se lancer dans la data fabric, Gartner conseille aux organisations :

• D’utiliser l'analyse des métadonnées pour déterminer les modèles actuels d'utilisation des données pour les opérations commerciales en cours.

• D’identifier les zones prioritaires pour introduire des solutions de data fabric.

• De donner la priorité aux domaines présentant une dérive importante entre les données réelles et modélisées.

2. Maillage de la cybersécurité

Le maillage de la cybersécurité est une approche architecturale distribuée pour un contrôle fiable, adaptable et évolutif de la cybersécurité. Il permet aux utilisateurs autorisés d'accéder en toute sécurité à n'importe quel bien numérique, où qu'ils se trouvent. L'intérêt pour le maillage de la cybersécurité s'est accru pendant la pandémie, puisque de nombreux utilisateurs et actifs se trouvaient temporairement ou en permanence en dehors des paramètres de sécurité physique conventionnels. On prévoit que d'ici deux ans, les organisations qui adopteront une architecture de cybersécurité maillée réduiront en moyenne de 90 % l'impact financier des incidents de sécurité individuels. Pour se lancer dans le maillage de la cybersécurité, Gartner conseille aux organisations de :

• Donner la priorité à la composabilité lors du choix des solutions de sécurité.

• Donner la priorité à l'interopérabilité lors du choix des solutions de sécurité.

• Construire un cadre de base commun pour composer et intégrer les solutions de sécurité.

3. Calculs améliorant la confidentialité

Essentiellement, le calcul améliorant la confidentialité (ou PEC, de l’anglais privacy-enhancing computation) permet à différentes entités d'extraire de la valeur des données sans s'exposer ou exposer leurs autres ensembles de données. Parmi les différentes techniques qui permettent le PEC, citons la preuve à divulgation nulle de connaissance, le calcul multipartite sécurisé, la confidentialité différentielle et le chiffrement homomorphique (bien qu'actuellement le chiffrement homomorphique complet ne soit pas assez rapide pour la plupart des mises en œuvre commerciales). On estime que d'ici trois ans, 60 % des grandes entreprises utiliseront une ou plusieurs techniques PEC dans le domaine de l'analyse, de la veille stratégique ou de l'informatique en nuage. Pour commencer à utiliser le PEC, Gartner conseille aux organisations de :

• Examiner les cas d'utilisation des PEC pour utiliser des données personnelles dans des environnements non fiables.

• Étudier les cas d'utilisation des PEC à des fins d'analyse et de veille économique (en interne et en externe).

• Donner la priorité aux investissements dans les techniques PEC applicables afin d'obtenir un avantage concurrentiel précoce.

4. Plateformes infonuagiques natives

Les plateformes infonuagiques natives tirent parti de l'élasticité et de l'évolutivité de l'informatique en nuage, afin d'accélérer le délai de rentabilisation. Selon les prévisions, d'ici trois ans, ces plateformes constitueront la base de plus de 95 % des nouvelles initiatives numériques. Pour commencer à utiliser les plateformes infonuagiques natives, Gartner conseille aux organisations de :

• Réduire les migrations de base de type réhébergement qui ne permettent pas de tirer pleinement parti des attributs du nuage.

• Concentrez-vous sur les moyens d'investir dans des plateformes infonuagiques natives.

• Mettre en place des principes modernes d'architecture d'application.

5. Applications composables

Les applications composables sont des capacités (que Gartner appelle packaged-business capabilities ou PBCs) ou des objets d'entreprise définis par logiciel. Cette approche de l'architecture technologique favorise une évolution rapide, sûre et efficace des applications. Pour se lancer dans l'architecture composable, Gartner conseille aux organisations :

• D’adopter les principes fondamentaux de l'entreprise composable.

• De promouvoir les principes de l'architecture composable dans toutes les nouvelles initiatives technologiques, y compris la modernisation des applications, la nouvelle ingénierie et la sélection de nouveaux services de fournisseurs.

• D’acheter des PBCs standards sur les places de marché d'applications.

6. Intelligence décisionnelle

L'intelligence décisionnelle établit un cadre qui permet aux équipes de fusion de gérer, d'évaluer et d'améliorer les décisions sur la base d'aperçus et de rétroactions, améliorant en fin de compte la prise de décision organisationnelle. En ce qui concerne le consommateur ou le commerce de détail, les exemples d'intelligence décisionnelle comprennent les moteurs de recommandation qui exploitent l'intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour prédire les produits que les clients trouveraient les plus adaptés, ou les films qu'ils aimeraient regarder ensuite. Pour se lancer dans l'intelligence décisionnelle, Gartner conseille aux organisations :

• D’explorer comment utiliser l'intelligence décisionnelle dans les domaines où la prise de décision critique pour l'entreprise doit être améliorée grâce à un soutien plus axé sur les données ou à une augmentation alimentée par l'IA.

• De découvrir comment utiliser l'intelligence décisionnelle lorsque les décisions peuvent être mises à l'échelle et accélérées grâce à l'automatisation.

• D’explorer comment utiliser l'intelligence décisionnelle pour analyser les stratégies des concurrents et évaluer les décisions passées.

7. L’hyperautomatisation

L'hyperautomatisation utilise l'intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et l'automatisation des processus robotiques pour automatiser autant de processus informatiques et commerciaux que possible. L'intérêt pour l'hyperautomatisation a considérablement augmenté au cours des deux dernières années. En effet, pendant la pandémie, beaucoup plus d'organisations ont cherché à activer et à améliorer les options à distance, d'abord numériques. Pour se lancer dans l'hyperautomatisation, Gartner conseille aux organisations de :

• Normaliser et consolider les systèmes et les processus dans l'ensemble de l'entreprise, en mettant l'accent sur l'amélioration de l'efficacité, de la qualité et de l'agilité.

• Maximiser l'utilisation des systèmes de surveillance et de contrôle à distance.

• Tirer parti de l'intelligence artificielle, de l’apprentissage automatique et des analyses en temps réel pour permettre l'automatisation partielle ou complète de systèmes complexes.

8. Ingénierie de l’intelligence artificielle

L'ingénierie de l’intelligence artificielle se concentre sur l'opérationnalisation des mises à jour des modèles d’IA par le biais de données intégrées et de modèles de développement afin d'obtenir une valeur commerciale cohérente. Cette approche, qui associe des mises à jour automatisées à une solide gouvernance de l'IA, est considérée comme le pont qui permet aux projets d'IA de dépasser le stade de la validation de concept et du prototype, et de passer à la production à grande échelle. Pour se lancer dans l'ingénierie de l'IA, Gartner conseille aux organisations de :

• Évitez cette erreur commune : vous concentrer sur la définition d'une stratégie et de plateformes d'IA, plutôt que sur les problèmes commerciaux et les questions organisationnelles.

• Mettez en œuvre l'ingénierie de l'IA en tant que différenciateur stratégique pour créer et maintenir la valeur de l'IA.

• Établir et affiner les pratiques d'ingénierie de l'IA qui intègrent les meilleures pratiques de DataOps,

• ModelOps, et DevOps.

9. Entreprise distribuée

L'entreprise distribuée est une approche architecturale de type « virtuel et à distance d’abord », conçue pour numériser les points de contact avec le consommateur et créer des expériences pour soutenir les produits. L'intérêt pour l'entreprise distribuée est monté en flèche pendant la pandémie, car les employés et les consommateurs n'ont pas pu accéder aux moyens physiques traditionnels (par exemple, bureaux d'entreprise, magasins). Pour se lancer dans l'entreprise distribuée, Gartner conseille aux organisations :

• De prévoir de faire évoluer votre modèle d'entreprise pour conquérir des parts de marché grâce aux changements de la clientèle et des consommateurs dus au travail à distance.

• D’adopter les principes architecturaux « virtuel et à distance d’abord ».

• De fournir les outils nécessaires aux équipes pour développer et améliorer rapidement les technologies orientées vers le client.

10. Expérience totale

L'expérience totale intègre quatre concepts : l'expérience du client, l'expérience de l'utilisateur, l'expérience de l'employé et la multiexpérience (c'est-à-dire les diverses permutations de modalités, d'appareils et d'applications avec lesquels les utilisateurs interagissent au cours de leur parcours numérique à travers les différents points de contact). L'objectif est d'interconnecter et d'améliorer chacun de ces éléments pour offrir une expérience globale plus holistique aux consommateurs, aux employés et à toutes les autres parties prenantes. Pour se lancer dans l’expérience totale, Gartner conseille aux organisations de :

• Susciter l'adhésion et l'enthousiasme autour de l’expérience totale comme moyen de se différencier en capitalisant sur les nouveaux perturbateurs expérientiels.

• Demander aux équipes qui mettent en œuvre des initiatives d'amélioration de l'expérience de s'associer aux autres et d'apprendre d'eux.

• Faire en sorte que tous les responsables d'initiatives liées à l'expérience soient également responsables de la résolution des besoins combinés des clients et des employés.

11. Systèmes autonomes

Les systèmes autonomes sont des systèmes physiques ou logiciels autogérés qui apprennent de leur environnement. Cependant, contrairement aux systèmes automatisés, les systèmes autonomes ont la capacité de modifier dynamiquement leurs propres algorithmes sans mise à jour logicielle. Cela permet de réagir rapidement aux changements et de gérer des environnements complexes à grande échelle. Pour commencer à utiliser les systèmes autonomes, Gartner conseille aux organisations :

• De piloter les technologies autonomes dans les cas où une adoption précoce apportera des avantages en termes d'agilité et de performance dans la gestion de systèmes logiciels ou physiques complexes.

• D’être conscient des défis présentés par le non-déterminisme (le chemin d'exécution n'est pas entièrement déterminé par la spécification du calcul, et donc la même entrée peut produire des résultats différents).

• Bien que le déploiement des systèmes autonomes soit actuellement plus apparent dans les environnements de sécurité complexes, de ne pas négliger la possibilité d'applications dans les systèmes physiques tels que les machines de fabrication, les espaces intelligents, les drones et les robots.

12. Intelligence artificielle générative

L'IA générative est un type d'IA qui apprend une représentation numérique d'artefacts à partir d'échantillons de données et qui l'exploite pour créer de nouveaux artefacts originaux et réalistes. La clé est que ces artefacts conservent une ressemblance frappante avec les données d'apprentissage, mais ne les répètent pas. Cela permet à l'IA générative de fonctionner comme un puissant moteur d'innovation rapide pour les entreprises. On prévoit que d'ici trois ans, l'IA générative représentera 10 % de toutes les données produites, contre 1 % aujourd'hui. Pour se lancer dans l'IA générative, Gartner conseille aux entreprises de :

• Se préparer à faire face aux hypertrucages et réfléchir à la façon dont les données générées synthétiquement pourraient accélérer le cycle de développement analytique, tout en réduisant le coût d'acquisition des données.

• Sélectionner des utilisations éprouvées de l'IA générative pour accélérer la création de nouveaux produits et augmenter la personnalisation des artefacts.

• Comprendre comment utiliser une gouvernance appropriée pour exploiter le potentiel de transformation de l'IA générative.

Qu’en pensez-vous?

Que pensez-vous des 12 principales tendances de Gartner en matière de sécurité pour 2022? Pensez-vous que d'autres tendances devraient être incluses dans la liste? Votre organisation met-elle en œuvre (ou prévoit-elle de le faire) l'une de ces technologies ou approches? Dites-nous ce que vous en pensez!

Marc-Olivier Cantin

Bonjour! Je suis gestionnaire de la communauté chez Devolutions. Mon rôle est de gérer nos comptes de médias sociaux ainsi que notre plateforme de membres VIP appelée Devolutions Force. J'interagis également avec notre extraordinaire communauté et je crée du contenu pour notre blogue. Je suis titulaire d'un baccalauréat en marketing et j'ai également étudié les sciences politiques et la criminologie. Quand je ne travaille pas, j'aime jouer à des jeux vidéo, regarder des films (surtout d'horreur) et écouter de la musique. Je suis en fait un vrai geek dans tous ces domaines!

Devolutions offre aux professionnels des TI à travers le monde une solution complète de gestion de connexions à distance et de mots de passe.

DEVOLUTIONS.NET | 1000 Notre-Dame, Lavaltrie, QC J5T 1M1, Canada | infos@devolutions.net
Tous droits réservés © 2022 Devolutions